Comment savoir si on est un personnage-joueur...

Publié le par El Charpi

Vous connaissez peut-être le test de validité d'univers de Johny Nexus, traduit par l'équipe de PTGPTB.

Mais... mais après tout, même si vous ne trouvez pas votre vie passionnante, qui vous dit que vous n'êtes pas dans un jeu de rôle* ? Vu qu'il est impossible de savoir si c'est le cas ou non, tournons-nous vers des questions plus concrètes, le genre de questions auxquelles on peut essayer de répondre...

Si nous sommes dans un jeu de rôle, sommes-nous un PNJ ou un PJ ?


Il y a quelques subtiless différences permettant de les différencier.

1 - Un PJ est minimaxé. Si vous aussi vous avez des caracs totalement déséquilibrées ,du genre monstre en calcul mental incapable de faire ses lacets, ou encore gros musclor pas foutu de trouver où est Charlie en mode facile, alors vous êtes sans doute un PJ.

2 - Un PJ, a, fatalement, quantité de désavantages pourris qui servent à rien In Game mais qui rapportent des points de création. Vous savez, le genre "allergie au laiton", "peur des araignées" ou "convulsif : coca". Les trucs qu'on prend parce que ça a aucun effet sur les combats, qu'on oublie de jouer en RP et qui rapportent toujours un ou deux points. Si vous les collectionnez alors vous êtes sans doute un PJ. Et je peux vous dire que, vu ce que j'ai trouvé autour de moi, les joueurs d'IRL le jeu de rôle sont tordus.

3 - Un PJ, très souvent, a un background débile. Ou complètement fumé. Du genre "élevé dans la brousse" ou "ancien Miss Univers devenu homme politique", ou encore "danseuse du Lido reconvertie inspectrice des impôts". Parfois, parce que le MJ voulait des personnages crédibles, c'est le background familial qui est massacré par un joueur avide de crétinerie. Et là il n'y a plus aucune limite, du genre "son grand-oncle était amoureux de Marie-Antoinette" ou "un de ses ancêtre a prédit qu'il serait l'Antéchrist".
Des signes évidents de PéJitude.

4 - Les PJs réussissent toutes les actions qui ne demandent pas de jets. Donc, fatalement, si vous arrivez pas à tourner une clef dans une serrure, si vous chutez bêtement dans un escalator, ou tout autre truc du style, celà remets fortement en cause votre nature de PJ. Une fois, deux fois... Ca passe, disons que c'était pendant que les joueurs regardaient ailleurs... Mais si ça arrive trop souvent, faîtes attention. Sauf, evidemment, si votre maladresse devient trop pénalisante, auquel cas tout n'est pas perdu, c'est peut-être que vous êtes minimaxé ou que vous avez un désavantage débile.

5 - Les PJs ont tous une compétence de combat. Au moins. Ne serait-ce qu'esquive. Si vous ne vous êtes jamais battu, pas de panique : il est tout à fait courant que des PJs qui n'ont aucune raison pour celà se retrouvent avec +15 en combat de rue. Juste au cas où. Si ça se trouve, vous êtes une brute de corps-à-corps et vous êtes juste pas au courant.

6 - Parfois, les PJs sont des persos-concepts. Vous savez, le genre totalement injouable mais qui fait marrer son joueur (et souvent juste son joueur). Ne vous moquez jamais d'un type qui croit être un extra-terrestre ou qui se considère comme pingouin de coeur. Y'a de grandes chances pour qu'en fait, ce soit un PJ.



Mercredi, vous saurez comment savoir si vous êtes un personnage de manga.

* Pour ceux qui ne font pas de jeu de rôles, désolé, vous comprendrez pas ce post. Et essayez un peu le jdr, c'est bien et ça vous permettra de comprendre mes blagues...

Publié dans Humour et trolleries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elodie Hiras 27/08/2011 16:23



Alors là, c'est tout moi!


1- J'ai une Int monstrueuse, une force, endurance correcte, une percep pas top, un charisme correct, et un charisme pas trop mal. Par contre ma dext est apocalyptiquement basse.


2- La liste de mes désavantages... goinfrerie (moi seul + une boite de bonbons de 2 kg + 30 min = boite vide), accroc aux jeux vidéos, absence totale d'empathie, paresse, folie légère, léger
manque de prise sur la réalité, dépressif, tendances suicidaires, allergie, timidité... La liste est longue. Mais heureusement que j'ai pleins d'avantages pour compenser.


3- Le background: gamin rêveur maltraité par les autres collégiens ainsi que par sa mère, aucun ami jusuq'à 17 ans et demi (et je parie que c'est le reste du groupe de PJs), des skills divers
sans trop d'explication, et un désir d'être un héros. Classique.


4- Actions sans jets de dés: pas trop de problèmes sur ce coté là.


5- Compétence de combat: 1 an de karaté et un projet de m'inscrire à l'OKM (Operational Krav-Maga), ça compte?


6- Perso concept... Alors pour ça...


 


Je suis un PJ docteur?



lamortautrousse 17/02/2010 13:17


le probleme c'est que les pjirl se font pété la gueule sans savoir d'ou ca viens! ils ont pas toujours assez de point en experiences, du coup il vaut mieux devenir MJ rapidement.


Kali 15/01/2009 07:44

Lovecraft était un PJ. Le désavantage Phobie : Fruits de mer; il ne peut en être autrement.

El Charpi 15/01/2009 09:45


Mouarf.


Luna 04/01/2009 20:07

Hahaha, en effet IRL rpg j'ai vraiment une série de handicaps fichtrement débile ... je devrait en faire un jour la liste, hinhinhin :)