Fête nationale (2).

Publié le par El Charpi

Dans beaucoup de pays, la solution de facilité est de prendre la date de la naissance du pays. Quasiment toutes les anciennes colonies devenues indépendantes, comme il y en a des quantités en Afrique ou en Amérique Latine, par exemple, suivent ce modèle.

On retrouve ce même genre de modèles en Europe, avec l'exemple de la Belgique, où le 21 juillet célèbre la cérémonie du serment de Léopold 1er, premier Roi des Belges. En promettant de suivre scrupuleusement la Constituion Belge, il fait naître dans les fait la Belgique en tant que nation libre et indépendante.

Ca devait ressembler à ça...

Notons néanmoins quelques amusantes exceptions, avec des pays qui fêtent exactement le contraire, comme l'Australie, qui célèbre le 26 janvier le débarquement des premiers colons anglais, en 1788. Un symbole qui va, j'en suis sûr, droit au coeur des aborigènes. Exception également, la Catalogne, qui a sa propre fête nationale en tant que communauté autonome d'Espagne (même si je sais pas exactement ce que ça veut dire). Pour ceux qui connaissent pas, la Catalogne, c'est là où vivent les catalans :



Bref, la Catalogne a choisi comme fête nationale le 11 septembre. Parce que ce jour-là, en 1714, elle a... perdu une bataille. Plus exactement, la couronne d'Aragon (qui règnait sur la Catalogne) a perdu face aux franco-espagnols, mettant fin à la guerre de succession espagnole. Cette défaite a coulé la Catalogne, qui a mis un siècle à s'en remettre économiquement, et a décapité la couronne d'Aragon, ce qui a mené l'annexion de la Catalogne à l'Espagne.

Voilà ce qu'ils commémorent tous les 11 septembre (ca s'inventent pas), depuis maintenant presque deux siècles.
Elle doit être vachement joyeuse, la fête nationale, là-bas...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article