Les idées toutes faites (1) : Jean-Paul II et les capotes.

Publié le par El Charpi

Y'a des fois dans la vie, où une idée est tellement répandue que tout le monde la considère comme allant de soi.
Alors que, de temps en temps, se renseigner un petit peu permet de se rendre compte qu'en fait c'est pas vrai. Presque vrai parfois, pas du tout vrai dans pas mal de cas, mais pas vrai.

Un petit exemple aujourd'hui, qui concerne quand même pas mal de monde, si on réunit les catholiques, qui sont censés écouter le Pape, les utilisateurs de capotes, et tous les gens persuadés que l'un interdit l'usage de l'autre.

Tout le monde voit le Pape Benoît XVI, et le Pape Jean-Paul II avant lui, comme des pourfendeurs de latex, des thuriféraires de l'interdiction de capoter en paix, d'ardents et farouches ennemis du préservatif, bref, des empêcheurs de se protéger en rond, des imèciles archaïques et rétrogrades préfèrant exposer leurs ouailles aux MST que de les voir faire l'amour dans du plastique.


En fait, c'est pas tout à fait ça.

Dans la religion catholique, y'a quelques principes tout cons comme par exemple "tu baises pas en dehors du mariage". Quand tu fais l'amour, normalement, si tu suis les préceptes de l'Eglise, tu es censé avoir eu largement le temps de t'assurer de la santé génitale de ton/ta partenaire, et pas en changer ensuite.

On peut trouver ça super ou trouver ça pourri (moi je trouve ça dommage, quand même, mais bon), n'empêche que Jean-Paul son boulot c'est quand même un peu de représenter ces règles-là, même si plus personne ne les suit.

Alors ce qu'il a dit, Jean-Paul, c'est que face aux MST, suivre les enseignements de la foi catholiques c'est largement suffisant, et qu'il n'y a besoin de rien d'autre. Que les bons chrétiens qui ne font pas de boogie-woogie avant leur prière du soir n'ont rien à craindre du SIDA et des autres saloperies.

Point.

Jean-Paul, il a jamais utilisé le mot "préservatif" en fait.
Il a jamais dit qu'il était contre, juste dit que pour ceux qui suivaient les enseignements qu'il prône c'était inutile. C'est tout.

Sauf qu'à l'heure actuelle, c'est super à la mode de dire du mal du Pape. Sans trop réfléchir.
Non mais sèrieusement...

La prochaine fois, je vous parlerai de la Marseillaise, dont c'est super à la mode de dire du mal aussi...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article