F.E.A.R., un jeu qu'il est bien !

Publié le par El Charpi

Come promis, voici ma petite critique de ce jeu :


F.E.A.R. est pile dans la tranche d'âge qu'il faut : il est sorti il y a trois ans.
Donc il est à la fois super techniquement et trouvable à pas trop cher d'occasion.
J'avais envie d'un FPS auquel je puisse jouer sans trop réfléchir, je suis content, j'ai trouvé mon bonheur.

F.E.A.R. est un jeu qui tente d'allier deux genres qui se cotoient depuis longtemps : le FPS et l'horreur.
Autant vous le dire tout de suite : il y arrive mal.
Mais c'est néanmoins un excellent FPS que je recommande à tous.

Premier point : pourquoi c'est un mauvais jeu d'horreur ?

Il y avait tout pour que ce soit réussi : une entreprise qui fait des bidouillages bizarres du nom d'Armacham (une sorte d'Umbrella Corp., quoi), une erreur dans le programme, des armes extrêmement puissantes en libertés totales, et vous là-dedans qui n'êtes qu'un bête soldat de base qui enquête sur tout ça.

L'ambiance est très bien restituée, très réussi, avec une bande-son sobre mais efficace, du sang là où il faut et des apparitions fantomatiques glauques. Les répondeurs téléphoniques sur lesquels vous trouvez des messages permettant d'apprendre peu à peu ce qui s'est passé ajoutent beaucoup.

Maintenant il y a deux gros points faibles là-dedans.

D'abord, pour des raisons obscures, le jeu alterne bêtement les phases "FPS" et les phases "angoisse" de manière hermétique. Aucun fantôme n'apparait durant une fusillade, et si vous croisez un spectre, vous pouvez être sûr qu'il n'y a aucun ennemi dans la zone. Ce qui, une fois le principe acquis, enlève gravement au stress que l'on peut ressentir. Et les quelques esprits qui vous attaquent sur la fin ne sont que l'exception qui confirme la règle.
Si l'on ajoute le fait que l'ennemi, le vrai, s'entend en général de loin, quand on vous êtes surpris par une apparition soudaine vous pouvez être sûr à 100% que c'est un fantôme et que vous n'avez pas à lever votre arme : vous êtes dans la plus totale sécurité. Dommage.

Le deuxième point faible, c'est le scénario qui, sur la fin, déçoit. Y'a une firme. Elle a conçu un projet horrible et terrifiant. OK. Il faut y mettre un terme. D'accord. Depuis le début, on se doute que le personnage que l'on joue est lié à sa ça, on apprend de quelle manière à la fin. Chouette.
Et c'est tout.
Rien.
Rien de rien de rien.
On veut savoir ce qui se cache derrière tout ça, on l'apprend.
Tout le reste est absent, raté, ou inutile.

Malgré tout, F.E.A.R est un jeu parfaitement exécuté sur le plan technique : du très grand art.
Le gameplay est exceptionnel, les commandes un peu difficile au début mais c'est tout.

Les balles dans les murs soulèvent des nuages de poussières cachant parfois la visibilité, ce que je trouve très sympa personellement. Le bullet time est un classique mais fait toujours plaisir. Les armes sont jouissives (surtout le merveilleux Penetrator : un lance-pieu balancant des barre de métal s'enfonçant profondément dans l'ennemi, nous permettant de le clouer au mur...), on regrette juste l'absence d'arme avec silencieux (alors que la surprise sur l'ennemi procure par ailleurs des avantages niveaux dégats).
Le gros point fort, c'est l'IA très réussie. Jamais vu des bots comme ça dans un jeu vidéo. Ils sont réélement imprévisibles : ils contournent, se cachent, bondissent, mitraillent... Le grops point fort du jeu qui assure des combats vraiment exceptionnels.

Les ennemis sont pour la plupart des commandos, aux caractéristiques différentes en terme d'armement, de blindage, et de vitesse. Les quelques tentatives pour faire des monstres plus balaises se soldent à mon sens par un échec : les ennemis sont irritants, trop balaises et les affronter revient juste à tirer fort dans un machin en métal en se faisant le moins toucher possible (ce qui est en général peine perdue).
Heureusement qu'on en croise assez peu des trucs comme ça.

FPS et jeu d'horreur :

F.E.A.R. n'a réussi qu'un mariage boiteux entre ces deux aspects.
Je pense que le meilleur exemple est dans les communications radios.
D'un coté, une idée scénaristique sympa : le méchant contrôle par télépathie tous les commandos de clones de combat. Pourquoi pas. Ca rajoute pas grand-chose mais c'est un a priori rigolo.
De l'autre, une idée gameplay amusante : les méchants communiquent par radio, le joueur entend leurs communications pour pouvoir mieux réagir et améliorer l'immersion.
Mélangez les deux, vous avez des clones guidés par télépathie qui communiquent entre eux par radio. C'est débile.


Bref, si vous voulez un jeu d'horreur, n'achetez pas F.E.A.R.
Si vous voulez un F.P.S. techniquement impeccable, à l'ambiance réussie et aux combats jouissifs, vous pouvez vous jetter dessus sans hésiter.



Sinon, vous avez aussi droit à F.E.A.R. Combat, un jeu ENTIEREMENT GRATUIT qui vous permet de jouer à F.E.A.R. en multi-joueur sur le Net. Je n'y ai pas joué mais ça doit pouvoir donner bien. Et puis c'est totalement gratuit.



Ah, et puis F.E.A.R. 2 sort bientôt. Dans trois ans, je vous dirai ce que ça vaut...










Publié dans Geeking forever

Commenter cet article

L'Aile d'AUrellin 30/01/2009 18:03

Si tu es toi aussi amateur du gameplay de FEAR, je suis candidat pour tester FEAR Combat dès que l'occasion se présente !

El Charpi 30/01/2009 18:20


Je vais peut-être pouvoir tester ce week-end !


Luna 30/01/2009 13:18

Je le savait, j'y ai joué seulement une heure ou deux ... et j'ai tout de suite compris qu'il avait ce genre de faiblesse... personnellement il ne m'as pas fait flippé une seul seconde... j'ai trouvé le scénar assez moisit...il aurais pu se placé assez haut dans les jeux de qualité, mais encore une fois le dévellopeur a concentré ses effort trop sur les aspects techinque et pas assez sur l'aspect scénaristique!

El Charpi 30/01/2009 13:41


Ca reste un excellent FPS, faut pas déconner, et je le conseille...